Vous êtes ici : Version Française > Participer > Projets en cours

Citoyenneté,  Développement durable
Publié le 3 avril 2019 | Mis à jour le 3 avril 2019

Enquêter, s'imprégner

Un espace du centre de la Planche, Auvergne. Crédit : Salomé Patat

Un espace du centre de la Planche, Auvergne. Crédit : Salomé Patat

Troisième week-end de mars, au boulot ! Direction l'Auvergne, Viscomta, au centre de la Planche, pour assister au congrès annuel de la région, un temps formel de l'association où de nombreux bénévoles, de différents groupes, se rejoignent.

Le centre c'est un immense terrain sur lequel se côtoient tipi, yourte, bâtiments en pierre, en bois, dortoir, habitation, étang, poulailler, réfectoire... Autour de ces différents endroits on peut voir graviter de nombreux bénévoles, ainsi que des salarié.e.s, des personnes en service civique, en stage... Ce centre est un "camp de base", c'est un lieu qui accueille différentes activités de l'association (camps d'été, d'hiver, mini-camp, rassemblement..) et voit défiler pleins de bénévoles, de jeunes adhérent.e.s, de parents de toute la région d'Auvergne et d’ailleurs.

C'est dans ce cadre, que tout au long du week-end, j'ai pu rencontrer une cinquantaine de bénévoles, de salarié.e.s, de jeunes adhérent.e.s de l'association appelé.e.s "les aîné.e.s"... J'ai beaucoup parlée d'engagement, de militance, de gouvernance, de valeurs, de projets, de pédagogie. J'ai pu échanger plus longuement avec une dizaine de bénévole, sur comment on se retrouve dans une association comme les Eclaireuses et Eclaireurs de France, qu'est ce que c'est être éclaireuse ou éclaireur aujourd'hui, comment s'organise un projet pédagogique sur le terrain, un mini-camp, un camp d'été, qu'est ce que la totémisation ? J'ai également pu assister, et participer, à une veillée autour d'un feu, en chanson, le samedi soir.

Pour clore ce week-end, on a tous ensemble, rangé nos affaires, fermé les dortoirs, discuté une dernière fois et on est rentrés.

Enquêter c'est aussi découvrir un nouveau monde. Je n'ai jamais été scoute, ni éclaireuse. Entrer dans cet univers c'est aussi découvrir toute une culture, des façons de parler, de fonctionner qui sont propres à l'association. Il faut intégrer les acronymes, les noms des bénévoles, des salarié.e.s, mais aussi des centres, des groupes, des régions…

Enquêter c’est aussi savoir trouver sa place, au milieu de bénévoles, de salarié.e.s, de service civique... Enquêter c’est s’interroger sur comment se présenter, sans orienter les interrogé.e.s dans leurs discours. Mais c’est aussi s’interroger sur sa propre parole : jusqu’à quel point on peut donner son avis ? à quel moment on prend part, ou on ne prend pas part ? Qu’est ce que l’on fait des discussions informelles réalisées pendant qu’on boit un café avec un.e bénévole ?

C'est avec ses nombreux questionnements sur ma posture, et la posture du sociologue en général, qui entre dans un nouveau monde, que j'ai vus se clore le mois de mars.

Salomé Patat